Vous quittez le site www.pharmacielafayette.com et allez être redirigé(e) vers le site de Pharmacie Lafayette de Catalogne comme souhaité. Merci de votre visite et à bientôt.

Scan Ordonnance
Contact
Vive Maman ! | En mode Detox ! | Anti-Pollution | #En beauté | Opération Solaire | Alerte Pollens | Vous les avez testés | Produits incontournables

#lasantépourtous

Le blog santé de Pharmacie Lafayette
Astuces : soigner les petits bobos au naturel iStock-493434494

Astuces : soigner les petits bobos au naturel

L’été, les petits bobos sont nombreux : écorchures, ecchymoses, piqûres d’insectes… Voici quelques gestes simples pour soulager ces petits bobos au naturel.

Le 16/09/2019

L’été, les petits bobos sont nombreux : écorchures, ecchymoses, piqûres d’insectes… Voici quelques gestes simples pour soulager ces petits bobos au naturel.

Ecorchures & petites plaies superficielles

Les petites plaies cutanées de types éraflures ou écorchures nécessitent des soins pour stopper les saignements, éviter les complications infectieuses et favoriser une bonne cicatrisation.

Tout d’abord, commencez par vous laver les mains avec de l’eau et du savon avant de soigner une plaie. A défaut d’en avoir à disposition - être loin de tout, ça arrive - l’utilisation d’une solution nettoyante hydroalcoolique, voire de lingettes antiseptiques peut faire l’affaire.  

Ensuite, nettoyez la plaie en enlevant tous les corps étrangers tels que de la terre, des gravillons…

Pour bien faire, passez si possible la plaie sous un filet d’eau, à température ambiante (en ballade, rincez avec un peu de votre eau minérale et surtout, oubliez l’eau du lac !).

Puis désinfectez la plaie en vaporisant un antiseptique sur une compresse et protégez-la des frottements, des chaussures et du soleil (pour ne pas garder la marque de votre cicatrice) à l’aide d’un pansement. Pour accélérer la cicatrisation, vous pouvez également appliquer, une fois la croûte formée, quelques gouttes d’huile végétale de Calendula aux propriétés apaisante et cicatrisante.

En cas de doute, de diabète ou de signes d’infections (rougeur autour de la plaie, douleur, fièvre supérieure à 38,5° ou une absence de cicatrisation au bout de quelques jours), n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Ecchymoses & bosses

Aïe ! Vous venez de vous cogner, et vous vous dites qu’un bleu énorme va apparaître. Ce n’est vraiment pas le moment ! Vous n’avez pas trois semaines devant vous pour attendre que votre bras reprenne une couleur normale !

Si vous appliquez au plus vite les conseils ci-dessous, vous limiterez les dégâts :

  • Appliquez sur la zone endolorie un pack de froid ou des glaçons enveloppés d’un linge (directement en contact avec la peau, la glace provoquant des brûlures). Rien de cela sous la main ? Ce n’est pas grave : un sac de petits pois surgelés fera l’affaire (toujours dans un linge, bien entendu). Le froid a un effet naturellement anti-œdémateux : il resserre les vaisseaux pour limiter l’afflux de sang, ce qui fait diminuer le gonflement du membre et la douleur.
  • Ayez ensuite le réflexe Arnica : il s’agit d’une plante naturellement antalgique et anti-inflammatoire à utiliser en cas de coups pour limiter l’apparition du bleu. Par voie orale, vous pourrez utiliser les granules homéopathiques d’Arnica, 5 granules à renouveler toutes les 30 minutes pendant 2 heures. Par voie cutanée, appliquer l’huile végétale d’Arnica localement en crème, en pommade, en friction, ou en massage.
  • Votre pharmacien pourra, dans certains cas, vous conseiller des huiles essentielles comme l’Hélichryse italienne, connue pour ses propriétés fluidifiantes pour le sang. En revanche, elle est déconseillée chez les personnes sous traitement anti-coagulant, hémophile, chez les femmes enceintes, et les enfants de moins de 7ans.

Dans certains cas, le coup porté peut être très violent. Si vous avez perdu connaissance, si vous vomissez ou si un gonflement important est survenu suite au traumatisme, consultez sans tarder un médecin car ce sont des signes d'urgence. De même si des douleurs résiduelles persistent plusieurs semaines après : une fracture légère peut passer inaperçue, voire s’aggraver.

Piqûres d’insectes

Un bourdonnement désagréable aux oreilles : serait-ce là l’attaque d’un moustique, d’une abeille égarée ?  Et paf ! Bingo, c’est gagné, l’insecte vous a eu ! Gros Boutons et démangeaisons à la clef ! Que faire pour éviter de se gratter jusqu’au sang dans ce cas-là ?

Première étape : désinfectez la piqure

Si c’est une abeille qui vous a piqué, vérifiez si son dard n’est pas resté planté dans votre peau et enlevez-le. Si vous êtes allergique aux piqûres d’abeilles et autres hyménoptères, ne retirez pas le dard et utilisez la pompe aspivenin pour extraire au maximum le venin injecté lors de la piqûre. Vous l’enlèverez par la suite. Pensez à consulter au moindre signe clinique anormal.

Deuxième étape : calmez la douleur et apaisez les démangeaisons

Pour calmer la douleur, les huiles végétales de Calendula ou de Calophylle sont toutes les deux indiquées : la première pour ses propriétés apaisantes et cicatrisantes, la seconde pour ses propriétés anti-inflammatoires. Une à deux gouttes d’huile essentielle de lavande Aspic ou de lavande Officinale ajoutées à celles-ci viendront d’ailleurs potentialiser leur action. Cependant, attention, la lavande Aspic contient naturellement du Camphre, ce qui n’est pas le cas de la lavande Officinale : ces 2 huiles ne peuvent donc pas être utilisées par tous. Il vous faudra demander conseil à votre pharmacien.

L’homéopathie peut également vous soulager et venir en complément : les granules d’Apis mellifica agiront pour diminuer les œdèmes d’origine allergique ou inflammatoire et ceux de Ledum palustre calmeront les piqures en agissant à la fois sur les gonflements et les démangeaisons.

Article rédigé par Caroline Berho, Préparatrice en pharmacie & Hélène Dauptain, Pharmacienne

Date de mise à jour : 29/03/2019

Redirection en cours ...

Vous quittez le site refonte2017.pharmacielafayette.com et allez être redirigé(e) vers votre Espace Lafidélité comme souhaité.

Merci de votre visite et à bientôt.


Si vous n'êtes pas redirigé(e), veuillez cliquer ici.

  Retour sur le site